Tel est pris...

Imprimer

Comme on me l'a fait remarquer judicieusement, j'ai moi-même commis une erreur dans mon blog sur Platini. Ce dernier en effet n'a pas été mis en examen, mais en garde à vue. En garde à vue technique qui plus est, comme l'expliquait le très bon papier de Patrick Oberli, paru le 19 juin: Le choix du Qatar, en 2010, continue de faire des dégâts.

Mea culpa donc.

Mais je confirme l'essentiel de mon message: la remise en liberté de Platini méritait bien plus que quelques lignes au milieu d'une page!

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.